Impacts des étangs sur le maraîchage : les potagers ne manquent plus d’eau

27

A Niandankoro, localité de près de 1000 âmes située à une quarantaine de kilomètres de la Préfecture de Siguiri, l’aménagement des sites piscicoles par le PDAIG a contribué à résoudre la crise d’eau récurrente des femmes évoluant dans l’activité maraîchère. C’est l’un des effets induits par l’aménagement des étangs par sur le quotidien des femmes.

‘’ Autrefois, raconte Mme Mafoulén Diawara, la soixante révolue, nous manquions constamment d’eau dans les puits pour l’arrosage de nos légumes. Nous étions obligées de parcourir plusieurs kilomètres pour nous approvisionner en eau. Mais depuis l’arrivée du Projet, nous ne manquons plus d’eau. Les puits sont constamment emplis. Ce qui réduit nos difficultés. En plus, nous en utilisons pour les besoins domestiques’’.

Ce témoignage rend compte à bien des égards de l’impact de l’aménagement des étangs piscicoles à la fois sur les solutions aux problèmes d’eau, très crucial dans cette zone, et sur le développement des activités de maraichage. Même s’il faut dissocier l’incidence des étangs sur l’activité de maraîchage des objectifs initiaux des aménagements, il faut rappeler l’initiative du PDAIG dans ce contexte à permis de faire d’une pierre deux coups.

En effet, en lançant la l’aménagement de mare communautaires dans la préfecture de Siguiri, notamment dans les villages à fort potentiel de production de poissons, le Projet ambitionnait avant tout de résoudre la question de l’accès des populations les plus défavorisées à cette ressource alimentaire. Mais, le faisant, le Projet a permis de trouver indirectement solution aux problèmes d’eau dans les potagers et les ménages.

L’objectif d’approvisionnement de la ville en poissons reste cependant intact. Ici, le poisson se fait de moins en moins rare dans les foyers et les marchés sont constamment fournis.et en raison de son abondance les prix ont chuté.

 

 

 

Article précédentSiguiri : En plein essor, la pisciculture a transformé le quotidien des paysans
Article suivantDJENAB DIALLO, des champs de cacao au chocolat made in Guinea