Bakary Touré, Coordonnateur de la Fédération des Unions de Producteurs de maïs de Haute Guinée

93

Le projet a réalisé qu’il faut le construire autour de jeunes entrepreneurs agricoles spécialisés dans la production de maïs. Ensuite ces derniers en feront leur business. Je pense que c’est une des moyens pour pérenniser l’activité.

Article précédentImpacts du COVID-19 sur le secteur privé : le SADEN lance sa « Social Entrepreneurship Program »
Article suivantCHEICK ABDOUL-KARIM FOFANA, Des mines de bauxite à la ferme