Nombreuses sont de nos jours les entreprises locales sui sortent la tête de l’eau grâce à un projet d’appui du projet WAAPP consistant à mettre à disposition de séchoirs.

4

Nombreuses sont de nos jours les entreprises locales sui sortent la tête de l’eau grâce à un projet d’appui du projet WAAPP consistant à mettre à disposition de séchoirs. C’est le cas de Fabrique ferme intégrée de Madame Fofana Hadja M’Ballou, installée à Condeya préfecture de Kindia.

La mise à disposition d’un séchoir d’une capacité de production de ….. par jour, a considérablement stimulé les activités de cette entreprises.  Avec le volume actuel, témoigne Mme Fofana, nous pourrons explorer tous ces marchés

«Pour améliorer les conditions de travail et augmenter les revenus, il faut des investissements comme ça», souligne cette femme entrepreneuse.  Avec ses six employés avant, Fabrique ferme intégrée, dans son volet… est passée à 15 employés. «Et ça, ce n’est que le débat puisqu’en période de grande production, par exemple la saison prochaine de mangue, on va augmenter», mentionne Hadja M’Ballou.

En plus du volume de production et du nombre d’employés qui augmentent, les communautés riveraines et, principalement les producteurs, trouvent leur compte dans cet appui du WAAPP.  «Les premiers bénéficiaires, ce sont les producteurs de la région. Ils sont aujourd’hui satisfaits parce qu’ils se disent qu’ils n’ont plus à aller chercher un marché ailleurs. Deuxièmement, il y a les familles parce que ceux qui allaient chercher de l’emploi ailleurs, peuvent en trouver maintenant à proximité. C’est un ensemble de bénéfice pour la communauté parce que ça résout aussi le problème d’exode rural, de migration», mentionne la patronne de Fabrique ferme intégrée.

Après un début de pénétration du marché local, Hadja M’Ballou travaille déjà à aller la conquête du marché international.  L’ananas peut se trouver dans plusieurs pays, selon elle. Mais l’ananas séché, ajoute Mme..,  est un produit qu’on ne trouve pas partout. «La Guinée peut donc facilement aller sur le marché international notamment vers la Chine et les pays arabes comme le Maroc et les Emirats parce que là-bas il y a un besoin», dit-elle.

Sous peu, cet appui du WAAPP pourrait aider réduire considérablement le gaspillage des produits dans cette contrée. Car, Mme M’Ballou croit comme un dogme que «le séchage est vraiment un process qui aide à valoriser les produits».