Impacts du COVID-19 sur le secteur privé : le SADEN lance sa “Social Entrepreneurship Program”

36

Permettre au secteur privé guinéen de reprendre du souffle en perspective de l’après COVID-19. C’est le défi que se fixe le Salon des entrepreneurs de Guinée (SADEN), qui, avec l’appui technique de la Banque Mondiale et du Projet de Développement Intégré de Guinée (PDAIG) organise depuis début juillet un programme de relance des activités du secteur privé : le Social Entrepreneurship Program, compétition entre jeunes promoteurs d’entreprises.

53 porteurs de projets, sur une liste de 263 soumissionnaires, ont été retenus pour participer pour participer à la phase finale de la “Social Entrepreneurship Program”. L’initiative a été lancée début juillet par le SADEN et vise à accompagner le secteur privé guinéen (petites et moyennes entreprises) dans à faire face à l’impact de la pandémie de COVID-19 sur le secteur privé,

La Social Entrepreneurship Program, du SADEN, doit sa matérialisation à l’assistante de la Banque Mondiale et au concours financier du PDAIG.

 Le 04 juillet dernier les initiateurs ont eu l’occasion de présenter ce Programme, devant les médias, et à dérouler son processus de mise en œuvre.  Elle s’est déroulée en présence du Président du SADEN, de la Vice Présidente du SADEN, la représentante du Groupe de la Banque Mondiale et du représentant du PDAIG.

Ainsi pour le Directeur Général de l’AGUIPE et Président du Comité d’Organisation du SADEN, M. Sekouba Mara, le but de cette compétition est de donner du souffle aux PME pour résister aux effets induits de la pandémie du COVID-19 et, dans le même temps, permettre à ces entreprises de poursuivre leurs activités, maintenir ou créer des emplois et faire participer les entreprises au maintien de la stabilité économique guinéenne.

Quant à la représentante pays du SFI du Groupe de la Banque Mondiale Mme Alexandra Célestin, elle a rappelé que dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, le groupe de la Banque Mondiale a mis en place un mécanisme accéléré de financement au niveau mondial pour soutenir les entreprises dans leurs activités, à sauver les emplois et favoriser la reprise économique. Ce mécanisme visant à appuyer les petites et moyennes entreprises impliquées dans les chaînes d’approvisionnement mondiale ont totalisé 1200 interventions dans 33 pays pour 1.4 milliards de dollars essentiellement dans les pays fragiles et à faible revenu, a t’elle indiqué.

La Social Entrepreneurship Program vient en réponse aux effets induits sur le secteur privé guinéen, Petites et moyennes entreprises notamment, par la crise sanitaire du COVID-19. Le Programme est une innovation en Guinée, car elle se veut un instrument de soutien aux populations et aux entreprises impactées par la pandémie.

263 projets étaient sur la ligne de départ. A l’arrivée 53 ont été pré short-listés. Mais le Social Entrepreneurship Program, compétition stimulante, retiendra au finale 12 porteurs de projets. Ils bénéficieront, chacun, de près de 100 Millions de francs guinéens, avec à la clé un coaching personnalisé dans le cadre d’un Boot Camp.

Les projets présentés devront proposer une solution innovante dans l’une 6 catégories (ou secteur d’activités) identifiées. Il s’agit de l’Education, du Tourisme/Culture, de la Santé, de la Technologie, la Logistique/Transport et l’Agrobusiness. Ces secteurs sont de gros pourvoyeurs d’emploi et ont un impact sûr sur l’économie nationale.

« Cette compétition créera non seulement un pont vers de nouveaux emplois, mais elle constituera également un tremplin vers l’autonomisation des jeunes guinéens à travers la mise en place d’activités génératrices de revenus dans un contexte difficile pour le secteur privé », souligne Alexandra Celestin, Représentante résidente d’IFC en Guinée.

 

Les auditions organisées le 13 juillet ont permis aux candidats de projets exclusivement jeunes, de présenter leurs solutions.

Dr. Himi Denn Touré, Vice président du SADEN, a tout lors de son intervention a mis l’accent sur l’objectif de cette compétition qui consiste à appuyer les lauréats dans la réalisation de leur projet et leur richesse.

Quand au Coordonnateur du PDAIG, partenaire du SADEN, il a indiqué qu’ils ont suivi des projets très intéressants dans le secteur Agro-business, et a également noter le dynamisme des jeunes entrepreneurs dans ce secteur prometteur.