Promotion de entrepreneuriat agricole : Près d’1 milliard de francs guinéens pour 100 PME agricoles

46

Le Projet de développement agricole intégré de Guinée (PDAIG) et l’Agence de promotion des investissements privés (APIP) et ont officiellement lancé vendredi, 10 juillet 2020, un ambitieux projet d’appui aux PME évoluant dans le secteur agricole. Le projet est financé à concurrence de 1 milliards de francs guinéens. Il vise à accompagner environ 100 PME actives dans le domaine agricole.

La cérémonie de lancement de cette initiative s’est déroulée à Conakry en présence de plusieurs personnalités, à savoir : la ministre de l’Agriculture, département de tutelle du PDAIG, son homologue des Investissements et du Partenariat public-privé, des dirigeants d’établissements bancaires de la place, du Coordonnateur du PDAIG.

L’initiative s’inscrit dans la cadre de la riposte globale face au COVID-19 qui a fortement impacté l’environnement des entreprises, surtout celles évoluant dans le secteur agricole. Elle a fait l’objet par la signature en amont d’un partenariat entre le Projet de développement agricole intégré de Guinée et l’Agence de promotion des investissements privés.

Le projet se matérialisera par un accompagnement financier du PDAIG. L’APIP, quant à elle apportera l’appui technique. Concrètement, il s’agira pour les deux institutions d’organiser une compétition de plan d’affaires des PME entre entreprises évoluant dans le secteur agricole en vue d’un éventuel accompagnement et de financement de plans de relance ou de résilience face aux effets de la Pandémie.

A la cérémonie de lancement, le Directeur Général de l’APIP n’a pas manqué de souligner les conséquences de la pandémie sur l’environnement des affaires.

« Il est important que les partenaires techniques, surtout le secteur bancaire local, s’intéresse à ce projet. Comme vous le savez, le secteur agricole, c’est un de nos secteurs prioritaires », a affirmé le Directeur général de l’APIP, Namory Camara, avant de rassurer les entreprises qui auront la chance d’être retenues dans le cadre de ce projet du soutien de sa structure : « Je voudrais réitérer et je prends l’engagement ici de ne ménager aucun effort pour appuyer, structurer et qualifier les entreprises qui seront sélectionnées et qui ont besoin d’être accompagnées. L’accompagnement-là se traduit, d’une manière concrète. Il faut un accompagnement qualitatif et technique, mais aussi il faut un accompagnement financier. »

Quant au Coordonnateur du PDAIG, Ibrahima Sambegou Gassama, il a fait savoir que les jeunes ont une place de choix dans ce projet et explique le mécanisme de la compétition : « Dans ce projet, les femmes et les jeunes qui sont dans la tranche d’âge de 18 à 35 ans bénéficieront considérablement les conditions préférentielles de subventions. Le financement proposé sera rassuré dans le cadre d’un mécanisme basé sur la compétition avec deux budgets, un budget microprojet qui va financer environ 900 microprojets et un budget de PME qui va porter des financements plus importants pour 100 PME. »

Le ministre des Investissements et du partenariat public-privé, Gabriel Curtis, soutient que ce projet d’appui au secteur agricole est une parfaite illustration de l’importance qu’accorde le président Alpha Condé au secteur : « Le projet d’appui aux entreprises en agribusiness correspond parfaitement à la vision du président de la République de redonner à la Guinée sa place qui lui revient en Afrique de l’Ouest grâce à une agriculture dynamique. »

La cérémonie s’est poursuivie par la présentation de la plate-forme de soumission des candidatures et divers détails sur les critères de participation à la compétition.

Pour participer à la compétition, il faut être de nationalité guinéenne ou avoir une société de droit guinéen, être en activité depuis un an, avoir un projet directement lié au secteur agricole ou à l’élevage. L’autre critère, c’est que le projet doit être dans le cadre de la relance des activités de l’entreprise pour un développement ou d’extension d’activités notamment des nouveaux investissements ; un plan financement de la trésorerie pour supporter les investissements, fonds de roulement, etc.

A noter que le processus se poursuit jusqu’au 7 août 2020, début de l’accompagnement technique et financier des porteurs de projets sélectionnés. La clôture des candidatures est fixée au 31 juillet 2020.

Voir les critères de participation ici

Soumissionnez ici

Téléchargez le modèle de plan d’affaires