La 2ème mission d’appui à la mise en œuvre du PDAIG s’achève sur une note de satisfaction

4

La deuxième mission d’appui à la mise en œuvre du PDAIG a été prise le 05 septembre 2019, sur une note de satisfaction. La mission a été conduite par une équipe conjointe Gouvernement guinéen et Banque Mondiale du 30 septembre au 05 octobre. Elle a été sanctionnée par une restitution au siège du ministère de l’Agriculture de Guinée.
Deuxième du genre depuis le démarrage effectif du projet et, l’équipes de la Banque et celle du Gouvernement ont eu l’opportunité d’évaluer la mise en œuvre des activités programmées ainsi que les progrès réalisés au niveau de chaque composante du Projet et les résultats obtenus et les clauses datées relatives au démarrage du Projet.
Au cours de son séjour, la mission a eu des séances de travail technique avec l’unité de coordination du projet ainsi qu’une réunion les autorités sectorielles en charge de l’Agriculture, de l’Elevage des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime pour présenter les objectifs et le contenu de la mission.
La mission a par ailleurs visité des sites, à Wamounou dans la localité de Kolaboui, où existe déjà une plate-forme multifonctionnelle mis à la disposition d’une union de producteurs par le PPAAO. Cette visite a permis aux équipes d’échanger avec les acteurs de la chaîne des valeur riz afin de comprendre davantage leurs préoccupations pour la valorisation efficiente de leurs activités. Les préoccupations tiennent pour l’essentiel à la l’aménagement des bas-fonds de production, au renforcement des capacités des acteurs de la filière à dans la localité.
Concernant l’état d’avancement global du Projet, la mission a noté avec satisfaction que toutes les clauses datées ont été satisfaites. Elles concernent essentiellement le recrutement du personnel complémentaire, la mise en place d’un Plan de passation des marchés. Le manuel de financement à coûts partagés est quant à lui été finalisé.
Pour ce qui est les conventions avec les principales agences d’exécution (ANPROCA, DNGR, ANASA et CAPME) elles ont été élaborées et approuvées.
Autre point de satisfaction de la part de l’équipe de la Banque mondiale : le démarrage effectif des activités de diffusion de diffusion de technologies améliorées, notamment les variétés de riz et de maïs distribuées aux producteurs. Il s’agit de 100 T de semences de riz et 50 T de semences de maïs mis à la disposition de 5357 bénéficiaires, dont 37 pour cent de femmes dans 6 préfectures.
Au regard des résultats obtenus et des réalisations sur le terrain la Banque Mondiale a évalué le progrès vers l’objectif de développement comme satisfaisante. Des recommandations ont été toutefois par la mission, en termes d’actions prioritaires pour accélérer les décaissements et le taux de réalisation des activités physiques.