1ère mission d’appui à la mise en oeuvre du PDAIG

3

Dans le cadre de la mise en oeuvre du Projet de développement agricole intégré de la Guinée (PDAIG), une première mission de la Banque mondiale conduite par l’agroéconomiste principale chargée du projet, Mme Aifa Fatimata Ndoye Niane et le spécialiste principal pour le développement du secteur privé, co-chargé du projet M. Jeremy Strauss a sejourné du 08 au 13 avril 2019 à Conakry.

Les trois objectifs principaux de la mission s’articulaient autour de la prise de contact avec l’unité de coordination et de mise en œuvre du projet et la presentation du document du projet pour en assurer une compréhension mutuelle; l’examen des clauses datées et l’entente sur un plan d’action pour leur satisfaction dans les délais; ainsi que la convention d’un plan d’action pour les activités prioritaires à mener pour un démarrage effectif du projet.

Au cours de son séjour, la mission a rencontré les autorités sectorielles en charge de l’Agriculture, de l’Elevage des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime. Par ailleurs, elle a eu des séances de travail technique avec l’unité de coordination et de mise en œuvre du projet ainsi qu’une réunion élargie aux points focaux des ministères sectoriels impliqués. Une séance de restitution a été organisée le 12 avril 2019 au Ministère du Plan et du développement économique.

Dans son ambition de faire de l’agriculture un moyen de croissance économique et de réduction de la pauvreté, le Gouvernement guinéen a initié une serie de stratégies et de plans dont le Programme accéléré de sécurité alimentaire et nutritionnelle et de développement agricole durable (PASANDAD 2016-2020) entièrement intégré dans le Plan national de développement économique et social (PNDES 2016-2020) qui cible un taux de croissance du secteur primaire de 8,1% d’ici 2020. Et qui, également, vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, accélérer la production agricole (végétale, animale, piscicole et forestière), améliorer la commercialisation, le stockage et la transformation et réduire les importations alimentaires. Son coût global est estimé à 1,8 milliard US$ pour la période 2016-2020.

Le gouvernement entend opérationnaliser le PASANDAD dans le cadre de projets et actions spécifiques et a fait appel au soutien technique et financier du Groupe de la Banque mondiale pour jouer un rôle central dans la mobilisation des financements nécessaires. Donc, le PDAIG avec le projet mobilité rurale et connectivité constituent une réponse de la Banque à la demande d’opérationnalisation du PASANDAD en plus des projets antérieurs que le sont le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (WAAPP/PPAO) et le Projet d’Appui au Secteur Agricole de la Guinée (PASAG).