Adoption par l’AN du Projet de Développement Intégré en Guinée.

4

L’Assemblée Nationale de Guinée a approuvé, en novembre 2018, un accord de financement d’environ 40 millions de Dollars US, destiné à la mise en œuvre du Projet de Développement Agricole Intégré de Guinée. L’accord a été adopté à l’unanimité des députés guinéens et intervient quelque 4 mois après les premières études de formulation.

Assemblée nationale de Guinée

L’adoption, par la majorité des députés présents à l’Hémicycle, du PDAIG est consécutive au passage des cadres du ministère de l’Agriculture et l’équipe de coordination devant les députés pour défendre ce nouveau Projet. Le nouveau projet sera financé au moyen d’un prêt concessionnel.

Le PDAIG contribuera significativement au programme de développement économique et agricole de la Guinée et favorisera la réduction de la pauvreté telle que définie dans le PNDES et le PASANDAD.

Son objectif est d’accroître la productivité agricole et l’accès aux marchés pour les producteurs et les petites et moyennes entreprises agricoles (PME) dans certaines chaînes de valeur sélectionnées dans la zone du projet. Il permettre également aux producteurs d’améliorer la quantité de leur production et améliorer leurs conditions de vie à travers les chaines de valeurs.

Dans son intervention, le rapporteur général de l’Assemblée nationale, honorable Alpha Mohamed Diallo avant d’inviter ses collègues députés à adopter à l’unanimité cet accord a d’abord décliné les contours de financement du dit projet.

Selon lui, cette initiative bénéficie le financement de la banque mondiale à hauteur de 27 millions 900 mille DTS soit près de 40million de Dollars US.

La guinée contribue au financement de ce projet à hauteur de 2 milliards de francs guinéens et les bénéficiaires à 1 million. Le PDAIG représente des atouts majeurs pour le secteur primaire. Et le représentant du Gouvernement a indiqué, que c’est une initiative qui cadre également avec le plan national de développement économique et social pour l’élimination de la pauvreté et de la faim à 45 pour cent d’ici 2020.

Avant l’adoption du présent projet, le président de la commission économie finance, le rapporteur général de l’institution parlementaire honorable Alpha Mohamed Diallo et le ministre de l’élevage ont à tour de rôle donné de larges informations sur les potentialités agricoles que regorgent la Guinée et l’impact positif que va donner ce projet comme répercussions dans la vie quotidienne des acteurs impliqués dans le secteur agricole à travers des PME et groupements de femmes.